Archives mensuelles : juillet 2013

Paris la ville des pas perdus

Combien de pas se perdent en chemin ? Combien de pas se trompent de route ? Combien de pas parcourent les rues sans se rendent compte qu’ils se dirigent dans la mauvaise direction ? Innombrable sont ces pas perdus dans Paris.

Mais est-ce vraiment le cas ?

Paris est la ville des pas perdus ! Elle est la cité de ceux et celles qui ne se perdent pas en chemin. On s’y retrouvent toujours…

Dans nos détours nous découvrons des espaces magiques, magnifiques. Il s’agit de se perdent pour se retrouver…le temps d’une marche dans cette ville d’une grande sagesse et d’une profondeur infinie.

Paris la triste qui nous dévoile son côté obscur en nous présentant ces plaques commémoratives qui nous font revivre l’enlèvement et le massacre de jeunes élèves juifs sous l’occupation.

image

Paris l’amoureuse qui cadenasse nos amours sur le pont de l’Archevêché, situé juste derrière l’Église Notre-Dame-de-Paris.

image

Paris la rebelle qui désacralise une Église pour en faire un Temple à la Gloire, ce Panthéon des Temps Modernes.

image

Paris l’insolite avec cette table macabre formée « de cervelle, de sang, de bile, de foie, de poumons et de glandes pétrifiés, sur lesquels se dresse un pied, quatre oreilles et des vertèbres coupés, eux aussi pétrifiés. » Cette table a été conçue par Efisio Marini, médecin-naturiste italien et offerte à Napoléon III. Cette oeuvre singulière est exposée au Musée de la médecine.

image

Oui, nos pas perdus finissent toujours par retrouver leur chemin grâce à un détour qui nous conduit loin, très loin, dans l’Histoire de nos ancêtres qui, eux aussi, ont marché plein d’espérance en l’avenir…

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Voyage en France – Impressions et réflexions

Nous voilà en France! Dès notre descente d’avion nous avons été accueillis par nos amis. C’était notre toute première rencontre. Vive internet! Après les accolades,les sourires, les regards curieux, nous avons poursuivis nos conversations qui, jusqu’alors étaient virtuelles.

Pour notre première vraie visite touristique, après les visites plus pratiques (marchés, métro-RER, et autres endroits forts utiles mais non indiqués dans les guides touristiques), nous avons visité le marché aux puces de St-Ouen. Chouette, mais décevant. La même marchandise se retrouvait souvent dans d’autres kiosques. Mais l’ambiance est sympathique.

Nous avons eu la chance de parcourir le marché africain situé dans la quartier Château-Rouge (18e arrondissement). C’est une explosion d’actions, d’odeurs alléchantes, de couleurs, de cris!

Les vendeurs qui s’installent dans le milieu de la rue sont dans l’illégalité. Lorsque la police arrive, ils font disparaître leur kiosque en une fraction de seconde, comme nous l’avons observé à l’arrivée de policier qui font leur ronde à pied. Même s’ils sont tout sourire, les vendeurs sont très nerveux. Ayant sorti mon appareil photo pour immortaliser ce marché, des vendeurs ont commencé à crier «Pas de photos! Pas de photos!». Certains se sont pratiquement collés à mois en me dardant de leur regard colérique. Mon amie est venue à ma rescousse et j’ai été en mesure de me tirer de ce mauvais pas. Les photos ont quand même été prises, mais ailleurs…

Un lieu à découvrir.

Un lieu à découvrir.

Il y a aussi les kiosques dont les vendeurs possèdent les permis nécessaires. C’est un défilé de fruits et de légumes exotiques, de poissons (j’ai remarqué des requins), de viandes connues et inconnues…

Bref, une première journée tout à fait hors du commun dans un monde coloré et malheureusement stigmatisé.

Poster un commentaire

Classé dans Non classé